MAUX D'ENFANTS (court-métrage)

Corps, Discriminations, Harcèlement/ Cybersexisme, Lgbtqi+, Relations affectives, Sexualités, Violences
Collège, Lycée

Maux d’enfants, 4'47

Production : Columbia / Sony Music

Album : Lequel de nous

Composition : Bruel / Gros / La Fouine / Chelminski

Interprété par Patrick Bruel et La Fouine 

Intentions pédagogiques

Identifier et analyser les phénomènes de harcèlement et cyberharcèlement, ses modes de fonctionnement et ses acteurs ;
Comprendre la violence du phénomène, son impact et ses risques.
Chercher ensemble des solutions pour y mettre fin.

Pistes d'exploitation

Regarder le clip une première fois en intégralité (avec les vignettes « histoires ») ; créer des groupes et confier une histoire à chacun d'entre eux. Un.e élève fera un retour à la classe et tous les élèves participeront à un débat général autour du cyberharcèlement, du sexisme, de l'homophobie.

Vous retrouverez cette analyse en séquence ainsi que des questions plus générales dans la partie ANALYSE.

Les PROLONGEMENTS vous proposent des liens avec d'autres films et des ressources documentaires.

Les paroles de la chanson sont disponibles ici :
http://www.paroles.net/patrick-bruel/paroles-maux-d-enfants


Note : il n'y a pas d'ANNOTATION pour ce film.

Définitions

(source : Centre Hubertine Auclert. Centre francilien de ressources pour l’égalité femmes-hommes)

Cybersexisme 

Des faits qui font violence aux individus, se déploient à travers le cyberespace, contaminent l’espace présentiel ou réciproquement et qui visent à réitérer les normes de genre ciblant distinctement garçons et filles ; bref, à mettre ou à remettre chacune et chacun à la "place" qui lui est assignée dans le système.

Cyberharcèlement 

Acte agressif, intentionnel, perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électronique (courriels, SMS, réseaux sociaux, jeux en ligne, etc.), de façon répétée à l’encontre d’une victime. Ces actes de violences psychologiques peuvent prendre des formes variées : insultes, dénigrement, propagation de rumeurs, menaces en ligne, etc.

Quelques chiffres (2016)

(source : Centre Hubertine Auclert)
 

  • 20% des filles (13% pour les garçons) rapportent avoir été insultées en ligne sur leur apparence physique (poids, taille ou toute autre particularité physique).
  • 17% des filles (et 11% des garçons) déclarent avoir été confrontées à des cyberviolences à caractère sexuel par le biais de photos, vidéos ou textos envoyées sous la contrainte et/ou diffusées sans l’accord et/ou reçues sans en avoir envie. Cela concerne ainsi près de 3 filles et 2 garçons dans chaque classe.
  • Aujourd’hui, la sociabilité des adolescents et adolescentes passe par la mise en scène et l’exposition de soi, notamment via les réseaux sociaux. À travers la diffusion virale de selfies dénudés, les garçons gagnent en popularité, et les filles sont jugées de manière négative et insultées.

Ces ressources pourraient vous intéresser